Séance n°4 29 novembre 2013 55-76

Homéristes présents : Jean Lallot, Claire Guillot, Raphaël Saint-Jalm, Giuseppe Samonà, Marine Glénisson.

Retour sur les vers 52-54, peu commentés la séance précédente (voir compte-rendu du 15 novembre).

Lecture et commentaire des v. 55-76 :

τὸν δὲ χολωσαμένη προσέφη λευκώλενος Ἥρη·
” εἴη κεν καὶ τοῦτο τεὸν ἔπος, ἀργυρότοξε
εἰ  δὴ ὁμὴν Ἀχιλῆϊ καὶ Ἕκτορι θήσετε τιμήν.
Ἕκτωρ μὲν θνητός τε γυναῖκά τε θήσατο μαζόν:
αὐτὰρ Ἀχιλλεύς ἐστι θεᾶς γόνος, ἣν ἐγὼ αὐτὴ
θρέψά τε καὶ ἀτίτηλα καὶ ἀνδρὶ πόρον παράκοιτιν
Πηλέϊ, ὃς περὶ κῆρι φίλος γένετ᾽ ἀθανάτοισι.
πάντες δ᾽ ἀντιάασθε, θεοὶ, γάμου· ἐν δὲ σὺ τοῖσι
δαίνυ᾽ ἔχων φόρμιγγα, κακῶν ἕταρ᾽, αἰὲν ἄπιστε.”

τὴν δ᾽ ἀπαμειβόμενος προσέφη νεφεληγερέτα Ζεύς·
“Ἥρη, μὴ δὴ πάμπαν ἀποσκύδμαινε θεοῖσιν·
οὐ μὲν γὰρ τιμή γε μί᾽ ἔσσεται· ἀλλὰ καὶ Ἕκτωρ
φίλτατος ἔσκε θεοῖσι βροτῶν οἳ ἐν Ἰλίῳ εἰσίν·
ὣς γὰρ ἔμοιγ᾽, ἐπεὶ οὔ τι φίλων ἡμάρτανε δώρων.
οὐ γάρ μοί ποτε βωμὸς ἐδεύετο δαιτὸς ἐΐσης,
λοιβῆς τε κνίσης τε· τὸ γὰρ λάχομεν γέρας ἡμεῖς.
ἀλλ᾽ ἤτοι κλέψαι μὲν ἐάσομεν – οὐδέ πῃ ἔστι,
λάθρῃ Ἀχιλλῆος – θρασὺν Ἕκτορα· ἦ γάρ οἱ αἰεὶ
μήτηρ παρμέμβλωκεν ὁμῶς νύκτάς τε καὶ ἦμαρ.
ἀλλ᾽ εἴ τις καλέσειε θεῶν Θέτιν ἆσσον ἐμεῖο,
ὄφρά τί οἱ εἴπω πυκινὸν ἔπος, ὥς κεν Ἀχιλλεὺς
δώρων ἐκ Πριάμοιο λάχῃ ἀπό θ᾽ Ἕκτορα λύσῃ.”

v. 56 : εἴη κεν καὶ τοῦτο τεὸν ἔπος : que veut dire l’expression ? comment construire ?

les scholies glosent : « tu as dit quelque chose digne de toi », « ce serait bien là de tes bavardages » (construction sujet (τεὸν ἔπος)/attribut (τοῦτο)). Schadewaldt traduit « gelten könnte auch dieses dein Wort » (il ne fait qu’un groupe de τοῦτο τεὸν ἔπος).

v. 57 : εἰ introduirait une complétive explicative plus qu’une hypothétique.

Expression similaire en Od. XV, 435 : εἴη κεν καὶ τοῦτ᾽ εἴ μοι ἐθήλοιτε…

Héra prend un ton supérieur qui réduit le discours d’Apollon à néant, elle le traite comme un enfant.

v. 58 : γυναῖκα τε θήσατο μαζόν : les scholies donnent à γυναῖκα le sens d’un adjectif ou d’un complément du nom = « de femme », « féminin » ; on considère maintenant qu’il s’agit d’un double accusatif du tout et de la partie, assez fréquent chez Homère : « téter le sein (partie) la femme (tout) » = « téter le sein de la femme ».

θάω : téter (même racine indo-européenne que fellare et femina (celle qui est tétée ; le suffixe –mina correspond à –μενος en grec) en latin).

v. 57-59 : le poète semble jouer sur les sonorités pour créer des échos entre les différents termes qu’il emploie (θήσετε/θήσατο ; θνητὸς γυναῖκα/θεᾶς γόνος).

v. 63 : les insultes d’Héra sont-elles purement gratuites ? Selon les scholies, κακῶν désigne Alexandre et Hector, sans qu’ils expliquent pourquoi il s’agirait de ces deux héros précisément.

Héra est sans doute emportée par son élan et déverse son venin sur Apollon.

ἀεὶ ἄπιστε : Apollon a promis de porter secours aux Achéens et ne tient pas sa parole.

v. 68 : ὣς γάρ ἔμοιγ᾽ : « il en est ainsi pour moi » (reprise du cas du vers précédent) ; les scholies veulent sous-entendre δοκεῖν mais Leaf considère que ce serait tourner en prose la poésie.

v. 71 : κλέψαι ἐάσομεν (subjonctif à voyelle brève) : « abandonnons l’idée de voler » ; l’incise donne une idée un peu pitoyable des dieux qui ne sont pas capables de dérober un corps à un simple mortel… Cette éventualité avait été évoquée au v. 24, et Héra, Poséidon et Athéna s’y opposaient. Les dieux savent pourtant comment voler un corps (nuées etc.).

v. 71-73 : les scholies athétisent ces vers sous prétexte que Thétis n’est pas toujours aux côtés de son fils, mais Leaf trouve cette objection futile ; l’adjectif θρασύν choque les scholiastes, car il qualifie un cadavre ; ils proposent de le remplacer par νέκυν.

v. 74 : l’optatif exprime une demande polie : « si quelqu’un voulait bien appeler Thétis ».

v. 75 : πυκινός : peut signifier « sage », mais aussi « rusé, habile » et qualifie parfois les ruses d’Ulysse ; il exprime l’idée de densité et peut donc aussi vouloir dire « ferme, solide ».

Marine Glénisson

Doctorante à l'Université Paris IV-Sorbonne

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.